YouTube, Instagram et Snapchat : grands favoris de la Gen Z

 

Pour eux, le monde sans Internet relève de la préhistoire : connectés depuis le berceau, les jeunes « Z » connaissent le b.a.-ba des réseaux sociaux avant même de balbutier leurs premiers mots.

Mais quelles plates-formes la génération Z utilise-t-elle vraiment, et pourquoi ? Quelques statistiques pour mieux comprendre :

Jamais sans mon réseau

Purs produits des années 2000, les « Z » (entre 13 et 24 ans, tout dépend du point de vue, élargi ou pas) ont grandi biberonnés aux « likes », « followers » et autres « vues de profil ». Amis, famille, influenceurs ou marques, même combat : pour eux, un tweet, un double tap ou un status update suffit pour se connecter à l’autre et jouer à fond la carte de l’interaction. Juste pour vous faire une idée, la Gen Z représente aujourd’hui presque un quart de la population américaine. Des tendances retail aux causes politiques, inutile de vous dire que son impact est bien réel.

Mais alors pourquoi la Gen Z est-elle à ce point accro aux réseaux sociaux ? Et comment se fait-il que certaines plates-formes méritent plus leur précieuse attention que d’autres ?

Pour le savoir, nous avons regardé de plus près les comportements et l’activité online de ces « digital natives ».

1. 50 % des jeunes de la Gen Z sont des content-addicts. 

Selon une récente étude du Pew Research Center, 45 % des adolescents sont « presque toujours » connectés aujourd’hui, soit près de deux fois plus qu’entre 2014 et 2015 où 24 % des adolescents déclaraient être en permanence en ligne, selon la même enquête conduite il y a trois ans.

L’étude de Pew indique aussi que 44 % des adolescents se connectent « plusieurs fois par jour ». Avec 45 % du panel « constamment en ligne », ce sont donc 9 adolescents sur 10 qui se connectent plusieurs fois par jour.

Selon le dernier rapport Criteo sur la Gen Z, ces jeunes internautes utilisent aussi davantage les appareils mobiles (en moyenne 11 heures par semaine) et chargent plus de contenus vidéos (en moyenne 23 heures par semaine) que tout autre tranche d’âge, soit l’équivalent d’une journée de visualisation (par opposé à la lecture) de contenus sur sept jours.

2. Qui dit smartphones dit apps fun & cool.

Tel le bon vieux paradoxe de la poule et de l’œuf, à la croissance de l’utilisation des services en ligne s’ajoute le boom des smartphones : 95 % des adolescents affirment avoir accès à un smartphone ou en posséder un eux-mêmes, soit 22 % de plus qu’en 2014-2015.

L’utilisation croissante du mobile dans le monde renforce les comportements en ligne des jeunes de la génération Z, connectés sur les réseaux sociaux dès qu’ils ont un pouce de libre.

Les applications des réseaux sociaux sont aujourd’hui complètement optimisées, simplifiant la navigation, le partage de contenus, l’abonnement, l’ajout aux favoris, la recherche et même l’achat. Selon le rapport Criteo, 62 % des membres de la Gen Z apprécient les annonces à valeur ajoutée. À l’heure où pertinence rime avec authenticité, miser sur la nativité dans un fil d’actualité peut rapporter. Sur Instagram, une pub pour des chaussures éthiques et écologiques ne dépareillera pas au milieu de publications #healthyeating.

gen z social media

3. YouTube, Instagram et Snapchat : exit la prose, du visuel avant toute chose.  

Ce qui attire la Gen Z sur les réseaux sociaux ?

Une « simple » question de visuel en fait : ces utilisateurs sont aimantés par les photos et vidéos. Les Gen Zers créent, consultent et cliquent davantage sur les publications illustrées que sur les textes écrits. Pour tout savoir, rendez-vous sur l’article : une belle photo, une chouette vidéo ou un snap qui déboîte en dit bien plus sur un concert de folie / un look d’enfer / des vacances de rêve.

Selon les statistiques de Pew, 71 % des adolescents utilisaient Facebook en 2014-2015, contre 52 % pour Instagram et 41 % pour Snapchat. Les données les plus récentes indiquent toutefois une évolution des comportements, avec seulement 51 % des 13-17 ans sur Facebook aux États-Unis, contre 85 % sur YouTube, 72 % sur Instagram et 69 % sur Snapchat, grands favoris de la génération Z.

Autre fait marquant souligné par l’étude Criteo : les membres de la génération Z plus âgés (entre 16 et 24 ans) ont tendance à moins se splitter entre Facebook (55 %), Snapchat (52 %) et Instagram (52 %).

Si Facebook sévit encore et toujours dans le cœur des « Z », d’autres réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat s’attirent les faveurs des plus jeunes.

Une image vaut mille mots

Que vous soyez d’accord ou pas, quoiqu’il en soit, on l’a dit et répété, la Gen Z privilégiera des réseaux sociaux laissant la part belle au visuel.

Pour séduire ces jeunes, les marques et retailers doivent s’inspirer de ces plates-formes. Bref : optimiser leurs photos et médias (notamment les vidéos tutorielles), mais aussi (et naturellement) leur présence sur les réseaux sociaux. Les « Z » attendent aussi de véritables échanges de la part des marques, qui séduiront par la fluidité et la simplicité de leurs communications.

Toutes les infos sur la Gen Z dans le rapport de Criteo.