septembre 20, 2018
Partager

La part du trafic Web direct est de seulement 32 % – comment ce chiffre se reflète-t-il sur l’e-commerce ?

 

Un lien sur les réseaux sociaux ou une recherche en ligne vous a sans doute conduit(e) directement sur cet article de blog. Et cela n’a rien de surprenant. Avec des contenus qui proviennent de plus en plus de recherches en ligne, des réseaux sociaux ou d’e-mails, les pages d’accueil sont aujourd’hui rarement visitées. Les actualités sont consultées sur Facebook plutôt que sur les sites spécialisés. Une fois sur leur mobile, les utilisateurs ouvrent des applications, et passent de contenus en contenus sans avoir besoin d’en sortir.

Or, ces tendances ont un impact considérable sur l’expérience utilisateur. Selon une étude menée par WIRED, la part du trafic direct sur les sites Web des annonceurs est de seulement 32 %. Ces connexions directes sont suivies par les recherches (25 %) et les réseaux sociaux (23 %), puis les e-mails, alertes mobiles et agrégateurs.

Et cela change tout.

Le temps passé sur le design d’une page d’accueil ne fait aucune différence pour la plupart des visiteurs, qui ne les consultent pratiquement jamais. Par ailleurs, les retailers doivent soigner leurs pages produits autant que le reste de leur site. En effet, la part de trafic provenant de recherches, des réseaux sociaux et des e-mails indique clairement que la première page de votre site n’intéresse pas les consommateurs.

Les marketeurs ont donc deux objectifs : optimiser les pages produits et maximiser les efforts de réengagement.

Si les deux tiers de vos consommateurs n’atterrissent pas sur votre page d’accueil, il est temps de modifier le design de votre site, et d’optimiser les pages les plus susceptibles d’être consultées.

 

L’optimisation pour la perfection

L’automne dernier, 10000 consommateurs ont été sondés dans le cadre de l’étude Shopper Story de Criteo. Une de nos questions portait sur les facteurs favorisant l’achat sur un site Web. Sur les internautes américains interrogés :

– 67 % pensent que ce sont les retours sans frais

– 64 % pensent que ce sont les réductions

– 48 % pensent que ce sont les commentaires triés par pertinence

– 48 % pensent que ce sont des photos attrayantes

– 34 % pensent que ce sont les visuels produits à 360 degrés

– 20% pensent que ce sont les options de chat en ligne

Et ces informations doivent figurer sur la page produit : optez pour des images larges et directes, publiez les avis des clients sur chaque page produit, et si la livraison est gratuite, mettez l’information en évidence.

Le chat en ligne peut aussi répondre aux questions immédiates des visiteurs, et stimuler l’engagement pour ne pas laisser partir de potentiels clients. Selon une enquête d’Idealo, le chat en ligne est le service client au plus haut taux de satisfaction (73 %), avant l’e-mail (61 %) et le téléphone (44 %).

Il est également important d’auditer toutes vos pages produits et d’évaluer les taux de rebond. Les points clés d’engagement doivent être identifiés et renforcés pour garder les visiteurs sur votre site. Le processus d’achat doit également être aussi simple que possible.

Avec autant de visiteurs venus directement sur votre site depuis les réseaux sociaux et les moteurs de recherche, vos ventes dépendent encore plus de la qualité de vos pages produits.

 

Un programme complet de réengagement

Des études indiquent que le taux de rebonds pour les visiteurs provenant des réseaux sociaux est de 65 % après la première page d’un site – ces derniers n’explorent donc pas vos produits, et repartent sans acheter.

Un utilisateur peut s’intéresser à un post Intagram, cliquer sur l’annonce, visualiser le produit et quitter la page… Sans jamais revenir. À mesure que l’expérience de navigation devient plus mobile et plus personnalisée, le risque de rebonds augmente – et la fidélité baisse…

Alors comment garder le contact ?

Trois options s’offrent à vous :

1. Collectez les adresses e-mail pour des promotions et des produits exclusifs

L’e-mail marketing est encore une des principales stratégies utilisées par les retailers. Mais votre processus d’inscription est-il assez simple ? Invitez vos visiteurs et vos utilisateurs à s’abonner, en intégrant un simple formulaire non seulement sur la page d’accueil, mais aussi sur vos pages produits.

2. Créez un programme de fidélité

Un premier achat n’est pas une garantie de fidélité. Dans le brouhaha permanent d’offres et de contenus, il peut être difficile d’interagir avec le consommateur. Il est donc essentiel de faire de votre programme de fidélité une priorité, et d’en communiquer efficacement les avantages.

3. Reliez le système de CRM à un plus grand ensemble de données

Chez Criteo, le réengagement est une priorité. Avec Criteo Audience Match, vous chargez vos données consommateurs et les reliez à Criteo Shopper Graph, et profitez de 600 téraoctets de données clients et d’un taux de matching moyen de 60 % sur tous les canaux.

 

Votre nouvelle stratégie de marketing

Criteo ne limite pas son approche aux concepts de l’e-commerce ou du retail : nous touchons les consommateurs à chaque étape de leur parcours client pour acquérir, convertir et réengager.

Misez sur Criteo Audience Match et reliez vos données de CRM au Criteo Shopper Graph pour réengager vos consommateurs. De cette façon, vous touchez vos utilisateurs sur tous les canaux, et leur proposez les annonces les plus pertinentes à chaque point de contact. La technologie Criteo Shopper Graph vous permet aussi de personnaliser vos annonces en fonction de l’historique d’achats et des préférences de vos consommateurs.

Alors que les pages d’accueil deviennent une destination par défaut plutôt que par choix, les retailers et les marques doivent redoubler de créativité pour attirer les visiteurs sur leurs sites Web – ou stimuler la conversion sur d’autres points de contact.