Rayshad Brooks, George Floyd, Breonna Taylor et Ahmaud Arbery : pour beaucoup, ces quatre noms sont le symbole d’une nouvelle révolution contre le racisme et les violences policières. Mais ne nous voilons pas la face, cette oppression ne date pas d’hier – en témoignent les meurtres de Trayvon Martin, Freddie Gray et bien d’autres aux États-Unis, ou encore l’affaire Adama Traoré en France. Nous assistons aujourd’hui à un des plus grands tournants de l’histoire de l’humanité. Et chacun d’entre nous a le pouvoir d’agir.

Des milliers d’individus, du Royaume-Uni à la France, en passant par l’Allemagne ou encore l’Australie, se sont rassemblés, malgré la pandémie, pour soutenir les manifestants américains et lutter contre le racisme latent dans leurs propres nations.

Partout, le mouvement « Black Lives Matter » secoue les consciences. Chez Criteo, les employés ont partagé leurs expériences, leurs questions et surtout, leur désir de faire bouger les lignes. Le constat de ces discussions est sans équivoque : Criteo a encore du chemin à faire pour lutter contre les inégalités.

J’aimerais tant avoir toutes les réponses. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Et ce n’est pas toujours facile à accepter. Mais en tant que cheffe d’entreprise homosexuelle, les discussions auxquelles j’ai assisté au sein de Criteo, sur la discrimination et la persécution des minorités, m’ont bouleversée. Ces échanges étaient si chargés d’espoir que l’évidence m’a sauté aux yeux : c’est en unissant nos forces que nous trouverons les réponses, ensemble.

Et pour cela, nous devons penser collectif, et agir à l’échelle locale. Même s’ils abordent des sujets difficiles, ces débats nous aident à avancer dans la bonne direction, pour aboutir à une entreprise plus juste. Criteo s’engage à mieux soutenir les communautés noires, indigènes et de couleur, en sensibilisant toujours plus ses collaborateurs/trices et en s’associant aux organisations de lutte contre l’injustice raciale. Cette prise de conscience est aussi individuelle : elle nécessite donc que chacun de nous se mobilise au quotidien. Criteo s’engage à mettre en place les ressources, les formations et les campagnes de sensibilisation nécessaires pour faire évoluer les mentalités.

L’équipe dirigeante et moi-même mesurons pleinement les défis qui nous attendent. Il est temps pour Criteo de faire le point sur sa diversité, en commençant par le haut de l’organigramme. Je suis bien évidemment consciente de la difficulté de ces décisions. Mais la réalité, c’est que nous ne pouvons plus croiser les bras sans rien faire.

Sur le court terme, Criteo appelle à la solidarité et encourage les dons aux organisations qui prônent le changement (telles que la NAACP aux États-Unis, une association de défense des droits civiques). Pour chaque somme versée par nos employés, nous nous engageons à en verser tout autant, pour donner plus de poids à la cause. Des groupes de soutien et d’information ont été créés pour maintenir le dialogue sur la question raciale et lutter continuellement contre les inégalités au sein de l’entreprise.

En tant que fournisseur publicitaire, Criteo est idéalement positionné pour donner de l’élan à ce mouvement. Nous proposerons bientôt des campagnes marketing gratuites aux associations à but non lucratif qui luttent contre le racisme, récoltent des fonds et contribuent à faire avancer le mouvement Black Lives Matter.

Nombre de nos clients s’expriment aujourd’hui sur leurs plates-formes pour appeler à la solidarité et au changement. Nous sommes fiers de pouvoir décupler la portée de leurs messages de sensibilisation, d’acceptation et d’égalité sur le web. Criteo s’assure également, en vérifiant régulièrement les contenus diffusés par ses fournisseurs, d’éliminer tout élément de harcèlement ou discours haineux de ses annonces. Tout éditeur publiant des propos racistes ou discriminatoires sera immédiatement exclu de notre réseau.

Plus qu’une entreprise, Criteo est avant tout une famille. Nous sommes, comme le reste du monde, choqués par la discrimination des minorités raciales, et restons mobilisés dans le combat pour l’égalité. Le temps est venu d’agir et de lutter contre ces injustices. Aujourd’hui, en tant que CEO de Criteo, je n’ai qu’une réponse à cette question : ensemble, faisons preuve de tolérance, d’empathie et gardons espoir.

Parce qu’il est plus que jamais question de solidarité, nous invitons nos clients et partenaires à partager leurs idées et stratégies pour lutter, ensemble, contre le racisme et les inégalités. Je m’engage aujourd’hui à montrer l’exemple et à mettre en place les mesures nécessaires pour construire une entreprise plus juste. Pour l’égalité et contre l’injustice : Criteo s’engage.

Megan Clarken

Megan Clarken est CEO de Criteo. Avant de rejoindre l’entreprise, elle a occupé le poste de directrice commerciale de Nielsen Global Media, où elle a mené pendant plus de 15 ans des projets qui ont permis à cette société de plus de 90 ans de s’adapter et de s’imposer dans une période en pleine mutation. Avant d’être considérée comme l’une des « figures les plus importantes des médias » par Adweek, Megan était une athlète de haut niveau. Elle s’est qualifiée pour les Jeux olympiques de Séoul en 1988 dans la discipline du saut en longueur, mais une blessure est venue briser ce rêve. Sa ténacité, sa recherche constante de solutions, l’ont aidée à se relever, passant d’une carrière d’athlète sans diplôme universitaire, à celle de PDG d’une entreprise cotée en bourse. Une progression fulgurante qui lui a valu de nombreux prix : en 2020, elle s’est classée dans la liste des 100 femmes cadres modèles HERoes ; en 2019, elle a figuré dans le classement Femmes de pouvoir et d’influence de l’Organisation nationale pour les femmes. Elle a également obtenu le prix Multi-Channel News 2016 : Wonder Women.

Transformez vos objectifs en résultats.

Envie de générer plus de trafic ? D’augmenter vos ventes ? De booster les installations de votre application ? Avec Criteo, chaque objectif a sa solution.